Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mchatrois

  • mchatrois
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits...
Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits... Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie

Recherche

13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 10:40

Sur une idée de Bégui mon ami, fan de Ferré. 

Nous allons concocter des petits textes à quatre mains

Voici pour commencer ce que nous dit ce jour Bégui qui lui,  à l'avantage sur moi d'avoir vu et connu Ferré.

 

- BEGUI : - " 19 ans demain que Léo nous a quitté. Il y aura peut - être une petite info dans les médias. Je vais m’ insurger par anticipation contre l’étiquette d’anarchiste qu’on va lui coller.
Lorsqu’on lui en faisait la remarque il répondait : Les 
anarchistes ont un drapeau noir…mais c’est encore un drapeau. Léo Férré a eu son public, mais les médias l’ont boudé : peu de TV, peu ou prou de reportages. Ce n’était pas un bon client à l’époque du yé-yé, d’où sa prise de position. « Chaque matin en me levant je dis non »LF

Il est évident que l’on ne peut ne pas tout aimer dans son œuvre. Je considère qu’il y a trois époques dans sa vie d’artiste. Avant Barclay, pendant et après. C’est pendant l’époque Barclay qu’il a mis en musique et interprété Aragon, Baudelaire, Verlaine, etc. J’ai une faiblesse particulière pour cette époque.

Parlant de la poésie il dit : "La poésie ne prend son sexe que par les cordes vocales…..

Chacun d’entre nous va puiser dans son œuvre, en fonction de nos états d’âme, les chansons adéquates. Pour moi, nostalgique de nature, j’ai vraiment le choix : Les souvenirs, la mélancolie,  cette chanson, vingt temps, etc. L’Amour : l’amour fou, à toi, etc.

- Claire: (Suite demain)

Partager cet article

Repost 0
Published by mchatrois - dans Léo à quatre mains
commenter cet article

commentaires

LOPEZ Monique 22/07/2012 11:56


Ce commentaire de Matthias m'a fait un bien fou, vive les Ferréens ! Momo

LOPEZ Monique 22/07/2012 11:51


Non, nada, que dale, rien sur Léo, comme d'hab, mais l'an prochain Richard Martin fera un hommage superbe, le 14 Juillet au Toursky, Michel Bouquet, Arditi etc... Bisous Momo

Monique 18/07/2012 18:31


@Patrick:  Oh que oui du nanan ce com de Mathias!!


En mettant les  "statistiques du blog" je vois en mai 2009  - 405 pages  lues!!   Je me demande qui a passé tout ce temps sur le blog?? C'est le côté magique des blogs
pour nous. Exister UN jour, pour quelqu'un qui lis nos écrits. La récompense)) 


Conclusion: Même si parfois nos écrits reste lettres mortes, il nous faut continuer, pour nous... et pour le partage avec un inconnu.  Vàlà )

Patrick 18/07/2012 06:49


Vraiment sympa le comm de Mathias. Je suis sincèrement content pour toi d'avoir un si beau comm :)

monique 16/07/2012 18:01


@ Mathias: Je reprends ma réponse à votre aimable commentaire.


Les Estivals Ferré à Peille, un petit village des Alpes Martîmes (France) où Léo aimait s'y  promener avec Christine et Mathieu... Nous sommes
allés  mon ami et moi écouter d'autres "amoureux de Léo. Entre autre Dominique OTTAVI un corse qui a bien connu Léo. Nous avons bien aimé aussi GRIECO et son groupe qui nous ont offert une
autre interprétation de: Avec le temps, Les anarchistes,et la chanson hommage à Piaf . Je pense que Léo aurait aimé ces interprétes plus "dynamiques"qui sur un d'autres rythmes font passer les
l'émotions.


De tout coeur je souhaite un hommage en 2013. Merci encore pour votre message. Je vais donc continuer ce blog même si tout à éré dit sur L. Ferré.


je ferais de mon mieux... Ou de mon pire. Monique 

monique 14/07/2012 16:48


@ Mathias: Votre texte m'a émue aux larmes... Merci merci de votre délicate attention. Comme - vous je vois bien dans les statistiques de ce petit
blog, la visite de lecteurs anonymes. Si cela peut vous faire plaisir autant qu'à moi voici les statistiques : Hier 20 pages, et 18 il y a 4 jours peut-être et même sûrement est-ce vous. Merci de
tout mon coeur. Je pars now à Peille pour les Estivales Ferré. Je ferais un post à ce sujet et vous terminerai ce message. Monique





Date de création :


14/11/2008




Pages vues :


9 375 (total)




Visites totales :


4 254




Journée record :


06/11/2010 (75 Pages vues)




Mois record :


05/2009 (405 Pages vues)





 

Mathias Kim Ly 14/07/2012 12:25


Chère madame,


je suis resté anonyme jusque-là et passais de temps en temps sur votre blog afin de savoir s'il y avait des choses de Léo que je ne connaissais pas. Et puis savoir quels étaient les personnes qui
aimaient comme moi Léo Ferré. Je crois que ce n'est pas parce qu'on aime les mêmes choses qu'on est censé communiquer ensemble. Et puis c'est toujours étrange d'apercevoir la nature de l'amour
des autres à l'égard de quelqu'un qu'on aime intimement. Car la relation d'un auditeur/lecteur avec Léo Ferré est si intime et si personnelle qu'on est souvent déçu du regard, de l'écoute, de la
lecture de ceux qui ont aussi une relation personnelle avec cette oeuvre.... Son oeuvre est si importante, si singulière qu'elle doit je pense rester subjective en chacun de nous.


Je crois devinier derrière certains de vos mots (et certains commentaires de vos amis aussi) une amertume, voire une injustice devant le silence autour de l'oeuvre de Léo Férré à notre époque.


Voilà pourquoi j'ai décidé de vous écrire ce petit mot chère madame, chers amoureux de Léo. Sachez que j'ai à peine trente ans, que j'ai découvert Ferré quand j'étais tout petit par mon père...
et puis je l'ai vraiment "rencontré"quand j'ai eu 17 ans. J'habite aujourd'hui, loin, dans le Vietnam, et sachez que Léo m'y accompagne tous les jours. Je connais d'autres personnes, des jeunes,
qui aiment Léo Ferré aussi, à leur façon.


Tout ça pour vous dire ceci : peut-être d'autres personnes comme moi ne se manifestent pas sur divers sites autour de l'oeuvre de Ferré mais sachez qu'ils sont là, qu'ils existent, avec vous et
qu'ils aiment l'oeuvre (toute l'oeuvre) de Léo intimement et en silence.Vous n'êtes donc pas seule ma chère madame, en ce 14 juillet, vous n'êtes pas non plus une poignée, nous sommes des
milliers à travers le monde, des milliers d'anonymes que Léo accompagne et accompagnera.


Bien à vous chère madame et bien à vous tous