Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mchatrois

  • mchatrois
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits...
Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits... Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie

Recherche

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 18:27

 

ile-guesclin

Guesclin--Mes-pas-sur-tes-pas.jpg Mamie heureuse 

 

 

Cher Léo,

 

Me voici sur ce chemin où au cours de mes lectures,  tu as vu cette  Îles, TON ÎLES, chèrement acquise.... 95 titres à l'autre enfoiré d'éditeur.
Ces 95 mélodies je ne sais même pas si nous les avons toutes eu en audition ?

De  diou! Tu n'as pas regardé à la dépense... Faut dire que tu avais de grands projets.
Encore et encore tu m'as conduite dans ce coin de ton coeur.
 

J'ai lu que tu était tombé à genoux devant cette Îles et que tu avais pleuré.
Sur ce chemin de sable, là où j'ai apperçu Guesclin, comme toi mon coeur battait la chamade et j'ai pleuré de "l'intérieur",  lorsqu'il m'a semblé marcher sur tes pas.

Je sais bien que mes pensées sont un peu folles, mais j'avais l'impression que c'était encore un de nos rendez-vous. Aux Assassins, rue des St Pères, 

Je ne pourrais malheureusement pas aller sur cette Îles, me pencher sur la tombe de tes chiens, Arkel, Golau. Mais tu as dû y verser tant de larmes que le sol doit en être couvert de verdures ou peut-être de ronces.
Selon tes émotions ou tes rages,  sur cette îles sont nés "LES CHANTS de la FUREUR"

Tu disait:
- "Ne me demandez pas pourquoi j'écris, c'est comme ça ! Mes mains sur le clavier sont reliées à un fil et ça marche. je suis "dicté". J'ai un magnétophone dans le désespoir qui me ronge qui tourne, tourne. Alors je copie cette voix qui m'arrive de là-bas" (Et Basta) 
Comme je te comprends,  car moi aussi j'ai un magnéto quelque part dans ma tête. Accrochée à mes souvenirs, les bons, les mauvais, les surnois.
Souvent je me désespère. Alors je pense à toi, je prends "Le testament Phonographe" je lis ta poésie  et je me sens moins seule. Voilà.
J'espère que tu ne t'ennuie pas trop là où tu es. Que toutes tes musiques, toute ta poésie sont chantées par les anges. Bien que tu ai été un "diable d'homme".
Tu disait aussi en écoutant Ravel ou Bethoven.: " A cause de la musique je ne peux pas être tout à fait athé" -  Comme toi Léo:  C'est à cause des poètes, des musiciens, et de toutes les beautées de la terre, que je m'accroche à mes croyances. Comme toi j'ai connu les pensionnats : Ton "Bordhiguera" sera pour moi "le Mans"sous les bombes. Tes faux frères  étaient mes fausses soeurs... A genoux, nos prières forcées...
Alors,  il en restera toujours quelque chose.

Je n'ai pas ton intelligence, tes forces, ta pugnacité Léo,  hélas!
C'est pourquoi j'ai du mal a écrire ce blog.

Mais à cause de St Germain, de Castellina, et maintenant Guesclin, à cause de ce galet en forme de coeur trouvé sur le sable... Curieux hasard ?
Je vais me ressaisir et reprendre mon écriture afin que tu soit encore longtemps parmis nous en chansons et en poésies. C'est mon cadeau, ma petite pierre en hommage à ton oeuvre.

En 2013 - 20 ans que tu es parti mais les poètes ne meurent jamais.

Allez, Basta Léo, je t'aime.

PS: Toi qui aimait tant Pépé et tes chiens et tout ton bestiaire.

Si tu rencontre un bon gros chat tigré marron au ventre blanc,
s'il s'approche de toi, c'est qu'il t'aura reconnu aux mélodies de ma sono.

Il se nomme Tigrou,  carresse-le de ma part et dis lui qu'il me manque.

M.J  

 AVIS: Avril 2013 - Je prie mes lecteurs de m'excuser; J'ai dû avoir l'obligation d "effacer" des "mots" donc changer mes phrases, devenus des  "lien "  contre ma volonté M J

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mchatrois - dans confidences
commenter cet article

commentaires

Pastelle 08/04/2013 15:59


C'est un texte magnifique. Et quel bel endroit wow. Je comprends qu'il ait pleuré... 

yvan lepelletier 14/02/2013 15:30


Très joli texte, dégage beaucoup d'émotions, il faut parfois retenir ses larmes.


Tiens, moi aussi j'allais aux "assassins" rue des Saints Pères, il y a si longtemps.

Bégui 13/07/2012 09:34


19 ans demain que Léo nous a quitté. Il y aura peut
être une petite info dans les médias. Je vais m’insurger par anticipation contre l’étiquette d’anarchiste qu’on va lui coller. Lorsqu’on lui en faisait la remarque il répondait : Les
anarchistes ont un drapeau noir…mais c’est encore un drapeau. Léo Férré a eu son public, mais les médias l’ont boudé : peu de TV, peu ou prou de reportage. Ce n’était pas un bon client à
l’époque du yé-yé, d’où sa prise de position. « Chaque matin en me levant je dis non »


Il est évident que l’on ne peut ne pas tout aimer
dans son œuvre. Je considère qu’il y a trois époques dan sa vie d’artiste. Avant Barclay, pendant et après. C’est pendant l’époque Barclay qu’il a mis en musique et interprété Aragon, Baudelaire,
Verlaine, etc. J’ai une faiblesse particulière pour cette époque. Parlant de la poésie il dit : La poésie ne prend son sexe que par les cordes vocales…..



Chacun d’entre nous va puiser dans son œuvre, en fonction de nos états d’âme, les chansons adéquates. Pour moi, nostalgique de nature, j’ai vraiment le choix : Les souvenirs, la mélancolie,
cette chanson, vingt temps, etc. L’Amour : l’amour fou, à toi, etc.

Monique 12/07/2012 09:32


@Danielle: Merci de la gentillesse de tes commentaires qui me touche beaucoup (car je doute toujours de mon phrasé) Mes lectures et re-lectures des
poèmes de Léo me scotchent toujours malgrés le temps. Bientôt 6 ans que je lis et relis Léo et toujours l'émotion des premiers jours. Si tu savais combien je regrette d'avoir négligé ses
concerts!! C'était un autre temps, celui de mes folies!!


@Bégui: A chacune de nos rencontres, dans chacun de tes coms je suis admirative de cette mémoire  a me citer des vers
de Léo, comme çà... Au hasard. Et j'aime bien l'homme qui appelle sa femme "ma jolie mome". Merci aussi de ta fidèle amitié.J'ai hâte que tu soit en retraite totale pour qu'à quatre mains nous
"dissecquions" notre poète. Bise à bientôt à Peille!


@Lemmy, et Christian ce dernier qui m'a
laissé un message sur Over Blog. Bienvenue à vous et merci de cet encouragement que votre attention m'insuffle.


Enfin a tous les "lecteurs anonymes" du forum de Ferré, dont mes statistiques me révèlent  la présence. Je vous dis merci de tout mon coeur! Cette
révèlation ma beaucoup émue. Devant le "calme" qui hélas s'étale sur le forum  je craignais  l'oubli de la poésie de Léo. Sa personnalité extraordinaire que l'on découvre dans toutes
lectures de son oeuvre. Merci à vous les amis de Léo Ferré


MJ.

lemmy 10/07/2012 11:59


Merci pour ce bel article. Je ne peux que ressentir votre émotion.

Bégui 09/07/2012 11:03


J'imagine ton emotion devant cette ile. Léo Férré, on l'aime ou pas. Si on l'aime, alors c'est à la folie. Le terme peut paraître excéssif, je n'ai pas le temps de touver un synonyme. j'aimerai
que tous les inconditionnels de L.F nous fassent part de leur découverte de Léo. J'ai rencontré ses textes en 55/60 interprétés par des chanteuses. En 60/61, perdu en Kabylie pour 28 mois,
une voix, une chanson : jolie mome. Ma jolie mome je l'avais laissée de l'autre coté de la méditérranée. L.F a fait partie de ma vie depuis cet instant.


Je renouvelle ce que j'ai dit dans le précédent article, merçi de faire vivre L.F 

danielle 08/07/2012 19:50


Rebonjour ma belle,


c'est toujours un plaisir rare de te lire : fraicheur et spontanéité ne s'inventent pas. Toi aussi, tu es dictée...


Mais comme jeme retrouve dans ton envie de poésie et cette admiration de Léo, le frère, l'anrchiste, le fou.


Eh oui, 20 ans l'an prochain qu'il est parti. Malgré ses disques et autres DVD et autres you tube, il me manque. J'allais le voir en vrai au moins une fois par an avant 93 et j'avais devant moi
un an de lucidité ( dans mon froc) et un an de rêve gratos. tu en parles si bien...


Merci à toi