Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mchatrois

  • mchatrois
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits...
Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits... Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie

Recherche

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 15:37

LEO  ET LA MUSIQUE

                                                                                                                                                 
 

    L'Enfance,

    C'est un chagrin cueilli de frais
    C'est un jardin c'est un bouquet...

    C'est des épin's aussi..."

    C'est l'Paradis dans du cambouis

    C'est de caress's au fond d'la nuit

    C'est une leçon d'ennui...

     Extrait du texte "l'Enfance" L. Ferré

 


Léo au millieu: Reconnaissable, son p'tit air crâneur et souriant.

Je ne reviendrai pas ici sur l’enfance de Léo Ferré… qui au départ fût heureuse. Une grande sœur et une maman aimante, un papa directeur des Bains de Mer à Monaco, une famille au demeurant aisée.

 

Après avoir beaucoup lu, je peux le voir d’ici ce petit bonhomme un peu crâneur ainsi qu’il paraît sur ces photos d’enfance.

Pour mieux m’en imprégner je suis allé un jour rue St Michel à Monaco… Je suis monté à l’étage… A mon grand étonnement, sur une porte, une plaque de cuivre : JOSEPH FERRE!! (le nom de son père) Croyez-moi j’en fus bouleversée… Durant quelques instants je m’imprégnais de l’odeur, du calme de ce palier, la porte bien cirée, le cuivre brillant… Sûr que cet endroit était entretenu avec respect et amour...

Alors j’ai laissé courir mon imagination….J’ai entendue des galopades dans les escaliers, Léo et deux de ses petits camarades descendaient, joyeux, heureux de s’évader…  J’ai négligé l’ascenseur et j’ai suivi les « galopins » jusqu’aux "remparts", là où ils rêvaient de voyages en regardant les bateaux charbonniers s’amarrant au port.…


1925 les remparts de Monaco
 
Là, où  Léo l'enfant, abordant son rêve, distribuait  des instruments de musiques  imaginaires à ses petits compagnons et lui  devenant le  "CHEF" d'orchestre.  C’est là  dans ces ruelles du château que Léo  exultait de pouvoir enfin libérer cette musique qu’il croyait être  une tare parce qu’enfouie dans sa tête et dont chez lui, personne ne parlait.


*** "Plus doux les violons" plus fort le piano, je dirigeais des orchestres imaginaires"  L F Benoît Misère

Mais P
apa Ferré enverra p’tit Léo dans un pensionnat chez les pères de Bordighera à la fronière de Nice…

Mais laissons pour ce jour notre Léo profiter encore un peu de sa chère liberté. MJ

 

A mes lecteurs:  J’étais récalcitrante de devoir recommencer ce blog sur Léo Ferré, consciente que le personnage avait ses admirateurs mais aussi ses détracteurs.
C'est en lisant vos écrits, que j’ai découvert beaucoup de poésies…

Alors que j’me suis dit…- « Ce récit, si j’y inclus un peu de mon cœur de la sincérité et beaucoup de mon admiration pour « l’œuvre » de Léo Ferré  peut-être, je dis bien peut-être, j’éveillerai quelque uns de mes amis et nouveaux lecteurs a reconsidérer ce chanteur, poète, auteur compositeur et j’en passe…

Sans oublier que fréquenter Léo c’est aussi flirter avec Rimbaud, Verlaine,  Aragon, Apollinaire, et même Breton, Sartres et Satie -Beethoven, Debussy et Ravel ainsi que tant d’autres personnages que j’ai découverts simplement en parcourant les chemins de Léo Ferré… ses "chemins d’enfer" car rien ne lui fut facile.

Bonne lecture.. Et si j’ai pu un tantinet, ouvrir votre cœur à ce génie de la poésie,  alors pour moi cette  journée est fan-tas-tique aussi je vous en remercie. MJ
                                     
Monaco 2008 - Soit dit en passant une ville que j'ai enrichie de plus de 60.000 euros en 40 ans de jeux, aussi ne me plaignez jamais d'être sans le sous NOW.
L Ferré avait horreur du jeu et de cette ville de "pacotilles" ainsi il l'a nommait..
Je dois bien l'avoir déçu !! MJ.

Partager cet article

Repost 0
Published by mchatrois - dans Présentation
commenter cet article

commentaires

Monique 04/02/2009 09:36

Le jeux... comme vous dites justement : chacun ces choix ou chacun son enfer , aussi jamais vous ne m'entendrez me plaindre.... et jamais je ne vous le demande.
Et croyez bien que vous avez totalement raison dans votre "jugement"
Mais ici... sur ce blog, qui n'est pas le sujet...
Tout en insérant quelques notes de mon itinéraire....
C'est de Léo Ferré que nous parlons.
ALORS NE VOUS EGAREZ PAS TROP cher "juge" Meldixx
Affectueusement Monique

MELDIX77 04/02/2009 05:46

PAS JOUEUR POUR DEUX RONDS
LES IMPOTS ME SUFFISE POUR ENGRAISSER L'ETAT (nous)
LES JEUX UN VOL MANIFESTE ET BIEN SOUVENT TOUCHE LES PLUS PAUVRES QUI PENSENT S'ENRICHIR, ALORS QU'ILS S'ENFONCENT CHAQUE JOUR UN PEU PLUS ET QUI VIENT EN AIDE?
LE JOUEUR POUR MOI NE DOIT PAS SE PLAINDRE.
IL TENTE,IL PERD,IL SE TAIT C'EST SON CHOIX.
DAS CE CAS JE NE SUIS PAS CONTRE
CHACUN SON CHOIX,JE LE RESPECTE.

MELDIX77 je Briard Breton

pagenas 30/01/2009 13:39

Très beau ton blog ! C'est la première fois que je viens... Tu me pardonneras ? :D Bisous !!!!!

LOPEZ Monique 28/01/2009 21:02

Alors ! on attend. Beau texte l'Enfance.

Nerveuse 27/01/2009 15:06

Toujours rien ?

Nerveuse 26/01/2009 09:49

Tu n'écris plus ?

Nerveuse 24/01/2009 11:12

60 000 € ! Je ne joue jamais à ces jeux comme cela, je suis sûre de ne pas perdre.
Bises.

Fabrice 23/01/2009 19:09

Je me souviens parfaitement du blog sur la vie de Léo Ferré que vous aviez si bien documenté. Celui-ci en sera sans nul doute enrichi.
Bonne fin de soirée à vous et bon courage pour la suite.

danielle 24/12/2008 11:54

Allez Monique, continue à nous régaler avec tes textes pleins de fraîcheur et ton amour immodéré pour ce cher Léo qui nous manque plus que jamais...
Je te souhaite de passer de bonnes fêtes auprès des personnes que tu aimes et qui t'aiment et puis certainement à l'année prochaine.

tit marie :-) 15/12/2008 23:02

sacrée MOUN :D je suis raviolit quand je te li't ;-)
ok pour le papa nonoel il doit être faché avec la tite marie d'avoir écrit une lettre bourrée de potes :DD D'ortho ! gros bisou ma belle : chapeau et bravo pour le blog en hommage au Grand Léo !
tite marie