Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mchatrois

  • mchatrois
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits...
Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie
  • Simplement femme, aimant la poésie et surtout les poètes maudits... Il était inévitable que je tombe dans la soupe à Ferré-- Depuis je m'y noie

Recherche

13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 07:58

IL FAUT GUEULER NON, NON MËME LORSQU'ON VOUS DEMANDE DE DIRE OUI .

Merci aux lecteurs d'avoir la patience d'avaler de force les PUBS  imposées

Chez Overblog c'est comme à la TV. original. Non ?  

Cet articles et les prochains ont pour but, non pas de " plagier" les écrits de ceux qui ont partagé la vie de l'artiste, le "comprendre" et surtout aimer Léo Ferré.                 Ici  je les remercie de leurs messages et je continue  humblement " le partage "  sur ce blog pour que se perpétue dans les futures générations l'oeuvre du chanteur. 

Immense poète et aussi musicien qu'était Léo Ferré....

Rendez-vous dans 10.000 ans Léo... La Musique dans la rue... elle y sera. MJ.

                                             ROBERT DE HORVILLE  écrivait...

 

LA CONCEPTION DE LA CREATION DE LEO FERRE

Léo Ferré est un homme de communication. Toute sa vie, il n'a cessé de lancer à la tête des gens des mots " Sans culotte/ Sans bande à cul ", comme il le dit dans Le chien, de faire des mots, des outils de provocation et de révolte.

Les mots, il savait les manier, en faire des armes de revendication. Ils étaient, pour lui, des instruments d'acceptation, mais aussi de refus. Maîtrisant parfaitement le langage, il en usait avec délectation, avec une sensualité qui provoquait l'adhésion et l'admiration, qui, jointe à la sensualité de sa voix et à l'ampleur de sa musique, véhiculait une intense émotion, conférait à ce qu'il exprimait une grande force de conviction, un élan irrésistible de persuasion.

Léo Ferré a consacré de nombreux textes à dire la puissance des mots. S'exprimant parfois en théoricien, il a produit de longs développements dans lesquels il fait part de sa conception de la littérature, il s'efforce de définir les différents usages qu'il convient de faire des mots. Ce type de réflexion jalonne sa carrière littéraire, constitue comme des repères qui permettent d'éclairer sa création. Après avoir, en 1956, dans Préface, livré sa vision de l'écriture, il revient à la charge, en 1962, dans Le Style, où il présente l'écriture comme une tension permanente, comme une invective, comme une grenade qu'il faut lancer dans la foule, pour provoquer sa réaction, pour l'amener à sortir de son apathie et de sa résignation.

Robert Horville.

Plus tard, en 1980, Léo Ferré donne La Violence et l'ennui, où s’établit une corrélation entre la révolte, l'amour et l'écriture, il réclame une expression, à la fois condensée et efficace, s'exclamant successivement :

" Je vous demande d'être brefs et couillosifs " " Je vous demande d'être brefs et cartésiens" Robert Horville

Partager cet article

Repost 0
Published by mchatrois - dans Léo ferré
commenter cet article

commentaires

Marco05 20/03/2015 21:18

Encore un très beau vynil, que j'ai acheté dès sa sortie.
Dedans, rien à jeter comme d'habitude!!!
J'adore ce texte, et puis "La Tristesse", "Géométriquement tien", et "Frères humains", Villon quand même!!!

Claire 26/03/2015 10:58

Sorry marco je ne reçoit plus l'avertissement concernant les commentaire (une autre fantaisie d'overblog) Alors comme cela tu collectionne les vynils super et moi j'en ai trois et rien pour les lires. j'en connais un qui a eu la chance c'est Bégui... Une voisine lui a proposé des vyniles à la suite d'un déménagement! Tu partes s'il est content le Bégui.... Merci Marco de toujours passer par iciL Tu ma fait très plaisir.